Allaitement mixte

L’allaitement mixte consiste à nourrir le nourrisson par le lait maternel et le biberon. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande l’allaitement maternel exclusif comme mode d’alimentation des nourrissons jusqu’au 6e mois. Cependant, après le congé de maternité, les mères qui travaillent doivent recourir à l’allaitement mixte.

Allaitement mixte : les conseils pratique pour une facilité adaptations

Selon les experts, le passage du lait maternel au biberon nécessite 10 à 15 jours d’adaptation. Effectivement, cette procédure doit se faire en douceur. Ainsi, il faut bien repérer le moment où l’allaitement mixte devra être entamé durant votre congé de maternité. Mais pour plus de facilité, il vaut mieux commencer le processus vers la troisième semaine du bébé. Au début, il serait plus astucieux de mettre du lait maternel dans le biberon. Cependant, la mère doit être prudente lorsqu’elle tire son lait afin d’éviter la pénétration des microbes. Pour ceux qui choisissent la décision radicale, remplacer une tétée par un biberon est la meilleure alternative. Par exemple, pour un bébé qui prend 5 tétées par jour, il suffit de remplacer une tétée par un biberon les trois premiers jours. Les trois jours suivants, procéder par 3 tétées et 2 biberons et ainsi de suite. De cette manière, le bébé aura le temps de s’adapter à la diversification du goût. À noter également que si le bébé refuse la tétine, il existe d’autres façons de lui donner son lait comme la cuillère ou les comptes gouttes. Mais dans tous les cas, il faut prendre un lot de précautions quant à la propreté. Il faut aussi suivre les conseils de dosage pour éviter les problèmes de santé.

Allaitement mixte : démarrer le sevrage

Effectivement, procéder à l’allaitement mixte signifie démarrer le sevrage, car au fur et à mesure où le bébé arrête de téter, la production du lait s’estompe également. Toutefois, une mère peut bien maintenir l’allaitement mixte durant 2 ans d’autant plus que le sevrage ne devra se faire qu’entre la deuxième et la troisième année de l’enfant. Dans la plupart des cas, les mères choisissent de remplacer la tétée de nuit par un biberon. Ainsi, au bout de deux ou trois jours, la montée de lait n’existe plus durant ces heures. Les 6 premiers mois, il faut maintenir le programme d’allaitement mixte ; mais au-delà de cet âge, le rituel peut changer suite à l’introduction de la diversification alimentaire. Le bébé peut donc trouver les éléments essentiels à sa croissance dans les autres aliments à condition que la mère suive un régime équilibré prescrit par le pédiatre ou un nutritionniste professionnel. Pour passer du lait maternel au lait préparé, il se peut que le bébé ait du mal à accepter le changement, mais il ne faut pas stresser ni culpabiliser. Lorsqu’il a faim, il finira par accepter le biberon. Il a le droit d’être nerveux, les pleurs et l’entêtement à refuser de s’alimenter sont tout à fait normaux, mais l’amour et la tendresse des personnes qui l’entourent l’aideront à surmonter ce changement. Ainsi, la mère doit faire en sorte que l’introduction de l’allaitement mixte n’entraîne pas un éloignement entre elle et son bébé. Il se peut aussi que le bébé demande à téter lorsqu’il n’a pas d’occupation. Ainsi, lorsqu’il est en compagnie de sa mère, ce serait préférable de le divertir à l’aide des jouets ou de l’emmener balader dehors pour qu’il oublie cette habitude.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL