Accueil du site > Sante > Grossesse > Santé de la maman > La grossesse tardive

La grossesse tardive

La grossesse tardive est un phénomène de plus en plus courant de nos jours. On parle ici de grossesse chez les femmes de plus de trente-cinq ans. L’augmentation du nombre de grossesses tardives peut s’expliquer par le fait que les femmes privilégient plus leur carrière professionnelle et ne décident que presque au dernier moment d’avoir un enfant, ce qui n’est pas sans risques et complications, et cela de la conception à l’accouchement.

Avec la grossesse tardive, il y a d’abord la difficulté à concevoir

Il faut savoir que plus la femme prend de l’âge, plus les chances de concevoir un enfant de façon conventionnelle diminuent en raison de la baisse de la fertilité. Ainsi, on est souvent obligé de procéder à d’autres moyens, mais qui sont aussi coûteux qu’éprouvants. L’un d’entre eux est l’insémination artificielle qui consiste à déposer directement le sperme de l’homme dans l’utérus de la femme. Cette méthode se distingue de la fécondation in vitro par le fait que pour cette dernière, c’est l’embryon (le spermatozoïde et l’ovule mis en contact hors de l’organisme de la femme) qui est introduit dans l’utérus. Ces deux méthodes sont les plus courantes.

Mais on peut aussi recourir à un traitement hormonal (stimulation ovarienne) qui vise à améliorer l’ovulation. Le principal inconvénient de cette option est le risque de grossesse multiple puisque plusieurs ovules peuvent être produits lors d’un même cycle.

Le couple peut aussi choisir le don d’ovocyte qui se rapproche aussi de la fécondation in vitro à la différence que c’est l’ovule d’une donneuse qui est fécondé pour constituer l’embryon à implanter dans l’utérus de la femme.

Il y a ensuite les problèmes et les risques durant la grossesse tardive et lors de l’accouchement

Une grossesse tardive augmente les chances de concevoir un enfant trisomique, en raison de l’âge avancé de la mère. C’est pour cette raison que l’amniocentèse est fortement recommandée pour les futures mamans de plus de trente-cinq ans. Mais cet examen présente un risque, assez moindre on doit dire, mais qui est réel, car il peut aboutir à une fausse couche. Au niveau santé, la future mère est plus souvent sujette à l’hypertension, au diabète gestationnel et la fatigue se fait de plus en plus sentir. Une surveillance attentive est donc préconisée du début de la grossesse jusqu’à l’accouchement.

L’accouchement n’est guère plus facile. Les risques de fausses couches augmentent considérablement avec l’âge. En plus, passés les trente-cinq ans, la femme n’est plus assez forte pour supporter un accouchement par voie naturelle, la possibilité d’une hémorragie étant trop grande. À cela s’ajoute le fait que dans la plupart des cas de grossesse tardive, le bébé se présente par le siège. Pour les femmes qui ont opté pour la stimulation ovarienne, en cas de grossesse multiple, la césarienne se révèle impérative.

Bref, en considérant tous les risques encourus pour une grossesse tardive, pour les femmes qui veulent avoir un enfant, il serait plus judicieux de le concevoir dans la fleur de l’âge. Plus on attend, plus les chances de conception s’amenuisent et plus les difficultés s’accroissent.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL