Accueil du site > Sante > Grossesse > Santé du bébé > Le syndrome du bébé secoué

Le syndrome du bébé secoué

Autrement connu sous l’appellation de syndrome d’impact des secousses, le syndrome du bébé secoué est le résultat d’un acte de maltraitance qui peut être responsable du décès d’un nourrisson. Environ de 300 bébés par an est victime de ce syndrome et le pire avec cet acte est le fait qu’il soit considéré comme une manière de soulager un bébé lorsqu’il pleure. Les parents ou autres personnes secouent en effet le pauvre innocent lorsqu’ils ne trouvent pas un moyen pour le calmer.

Le syndrome du bébé secoué : les manifestations

Encore très fragiles, les bébés de moins de six mois sont les plus concernés par le syndrome du bébé secoué. Cependant, selon la force et la gravité des secousses, tous les bébés de moins d’un an peuvent en être également victimes. De manière détaillée, le fait de secouer un bébé entraîne à l’écrasement de sa matière grise sur boite crânienne. Cela peut provoquer ensuite des hémorragies et un gonflement du cerveau. 10 % des bébés victimes de cet acte meurent après quelques jours ou quelques semaines. 25 % sont atteints d’un problème de cécité, d’un retard mental, d’une épilepsie ou d’une hémiplégie. 50 % sont touchés d’une paralysie ponctuelle... Si un enfant souffre de plusieurs vomissements, d’une Malaise, de trouble respiratoire de fatigue ou de somnolence brutale, les parents doivent être vigilants. Il se peut que le petit soit victime du syndrome du bébé secoué.

Le syndrome du bébé secoué : éviter de secouer un bébé

Il y a plusieurs causes qui poussent les adultes à secouer un enfant toutefois, la raison principale reste les pleurs. L’origine des pleurs de bébé n’est souvent pas identifiée que toute personne, même sa mère peut s’énerver et le secouer pour le faire taire. De ce fait, un bébé ne doit être confié qu’à une personne attentive. Pour garder un bébé, il faut être au moins deux individus. Ainsi, si l’une commence à stresser, l’autre pourra s’occuper du bébé et ainsi de suite. Une personne qui secoue un bébé peut n’avoir aucune mauvaise intention, mais évitez tant que possible se confier le bout de chou à un individu brutal ou violent. Si bébé ne cesse de pleurer même après le repas, ou après avoir suffisamment dormi..., la consultation d’un médecin est très recommandée. Peut-être qu’il a mal ou qu’il y a quelque chose d’anormal. En aucun cas, un bébé ne doit être secoué. D’autres jeux d’enfant, comme « faire l’avion » peut aussi être source de cette maladie dangereuse. Ainsi, il faut bien choisir la personne qui s’occupe de son bébé.

Le syndrome du bébé secoué : les conséquences néfastes

Comme nous le savons tous, la tête d’un nourrisson représente l’ensemble de son poids alors que les muscles de son cou sont encore très fragiles. Au moindre mouvement brusque, sa tête peut être secouée même si l’acte est fait avec une bonne intention. C’est pour cela qu’il ne faut jamais secouer un bébé




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL