Accueil du site > Sante > Grossesse > Santé du bébé > Les aliments à éviter

Les aliments à éviter

Nourrir son bébé n’est pas une chose facile. En effet, le nourrisson est encore fragile, même s’il grandit de façon incroyable, grâce au lait maternel et/ou lait artificiel 1er âge. Pour compléter son alimentation, les parents seront amenés à la diversifier de façon à ce qu’il puisse s’adapter à toutes sortes d’aliments. Mais il faut savoir que certains produits ne peuvent pas être donnés au nourrisson avant un certain âge. La règle générale est que certaines denrées alimentaires sont interdites aux nourrissons, avant le quatrième mois.

Introduire de nouveaux aliments selon l’âge

Le bébé doit pendant ses premiers mois être nourri simplement avec du lait maternel ou le lait 1er âge. Idéalement, la diversification alimentaire commence vers son 6e ou 7e mois révolu. Et c’est à partir de ce moment qu’il faut faire très attention, car le bébé est encore en stade de découverte et par conséquent encore fragile. Le lait reste son alimentation de base (500 ml/jour) mais il peut prendre progressivement quatre repas quotidiens en commençant par les purées et compotes de fruits, de légumes et aussi les céréales infantiles. Les viandes peuvent être aussi introduites dans son alimentation à partir de cet âge, mais en évitant le gras et la charcuterie. Ainsi, il y a des erreurs à éviter dans l’alimentation d’un bébé, à savoir le manque et l’excès.

De nombreuses études montrent que l’introduction de la diversification alimentaire avant l’âge de 46 mois favorise le risque d’allergies alimentaires et l’apparition de l’eczéma. Ainsi, l’introduction des farines (riches en amidon), viandes et graisses lactées naturelles doit être évitée avant 6 mois, là où les lipasiques pancréatiques et sécrétions amylasiques commencent à fonctionner normalement. Pour les familles qui réagissent de manière symptomatique à divers allergènes (atopie), il est recommandé de retarder l’introduction des aliments antigéniques comme les poissons, le soja, les œufs, les oranges ou les arachides au moins à partir de 9 mois. L’introduction du gluten est déconseillée avant 6 mois pour un bébé prédisposé parce qu’elle accentue le risque de la maladie cœliaque. Il en est de même pour le sel et l’excès de sucre au moment de la diversification alimentaire.

Faire attention aux aliments allergisants

Pour ce qui est de l’aliment proprement dit, certains aliments sont déconseillés pour éviter les risques d’allergies, de contaminations ou simplement d’étouffement comme les bonbons, les amandes, les cacahuètes, noisettes ou les noix (risque d’étouffement) ; le thé, le café (trop excitant) ; les condiments et les vinaigres. Pour éviter le risque d’allergie, il est préférable de retarder l’introduction des aliments solides et les aliments à fort pouvoir allergénique, à savoir l’arachide, le lait de vache, le poisson, l’œuf, la moutarde, les oléagineux, le kiwi, le céleri et les crustacés. Mais si l’allergie est héréditaire dans votre famille, demandée, l’avis d’un pédiatre est fortement conseillé.

Mais face à ces interdits, il y a aussi les aliments que le bébé peut manger, mais avec une certaine modération. On entend par cela les chocolats, les viandes de porc et de cheval, les conserves, les poissons fumés, les fritures ou encore les abats.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL