Accueil du site > Sante > Tabagisme et santé > Les comprimés sublinguaux et les comprimés à sucer.

Les comprimés sublinguaux et les comprimés à sucer.

Voici quelque notion à savoir concernant les comprimés sublinguaux et les comprimés à sucer, pour aider à l’arrêt du tabac.

Arrêter le tabac : les comprimés à sucer

Le plus difficile à surmonter dans l’arrêt du tabac c’est la résistance aux symptômes de manque. L’utilisation des comprimés à sucer permet de soulager rapidement ceux-ci, voire même de les annuler. Pour avoir l’efficacité de ce type de médicament, un test de dépendance à la nicotine est très important. Si le patient n’a qu’une légère addiction, il lui faut 8 à 12 comprimés par jour et ne pas dépasser 15 comprimés par jour. En cas de symptômes de manque, le comprimé à sucer peut être combiné avec le patch ou gomme à mâcher. Mais il faut réduire progressivement la dose utilisée, sinon cela devient une habitude.

Le traitement doit durer de 8 semaines à trois mois, et il faut éviter les boissons excitantes, avant et pendant la prise des comprimés. En effet, cela diminue l’absorption du médicament. Le comprimé à sucer est plus efficace par rapport à la gomme à mâcher. Il présente deux doses de 1 mg et de 2mg. L’utilisation d’un dosage de 2 mg est équivalente à l’utilisation d’une gomme à mâcher de 4mg. Malgré cela, il peut entraîner des effets indésirables. Son goût est désagréable par rapport aux gommes. Pendant le traitement d’un comprimé à sucer, le patient peut rencontrer des effets plus ou moins gênants comme aphtes, brûlures de la bouche, augmentation de la fréquence cardiaque, brûlures d’estomac, nausées, hoquet et irritation de la gorge.

Arrêter le tabac : les comprimés sublinguaux

Les comprimés sublinguaux qui contiennent 2mg de nicotine ont le même taux d’efficacité que le patch et les gommes. Ils diffusent la nicotine par les vaisseaux sanguins situés au dessous de la langue. Ils permettent d’arrêter de fumer sans souffrir, en apportant beaucoup d’avantages par rapport aux autres substances nicotiniques. En le déposant sous la langue pendant 20 à 30 minutes, il ne crée aucun problème, car il a un bon gout et une bonne odeur. Après le traitement, si le patient réussit à arrêter définitivement de fumer, ce type de médicament permet de débarrasser rapidement l’organisme du monoxyde de carbone qui le pollue. En effet, le patient retrouvera son bon souffle et résistera à toutes les infections et inflammations qui l’ont menacé. S’il n’y a pas de rechute, après 2 ans de l’arrêt du tabac, le patient pourra échapper aux risques d’infarctus du myocarde et du cancer. Ce type de médicament n’entraîne pas des effets secondaires comme les autres sauf un simple mal de tête au début du traitement. Pour réussir au traitement d’un comprimé sublingual, il faut connaître le niveau de dépendance à la nicotine afin d’adopter le dosage correspondant à cette dépendance. En cas de forte dépendance, il faut 16 à 24 comprimés par jour en le combinant avec le patch si nécessaire. Dans le cas où la dépendance est faible, on prend 8 à 12 comprimés par jour.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL