Accueil du site > Sante > Tabagisme et santé > Les gommes à mâcher

Les gommes à mâcher

Les gommes à mâcher semblent être comme le plus facile à utiliser par rapport aux autres substituts nicotiniques, qui sont pourtant les moins efficaces.

Fonction des gommes à mâcher

Il existe deux types de gomme selon le taux de nicotine qu’ils contiennent : les gommes 2mg pour les moyens et petits fumeurs, et celle du 4 mg de nicotine pour les grands fumeurs c’est-à-dire plus de 20 cigarettes par jour. Ils sont destinés pour ceux qui veulent arrêter définitivement et pour ceux qui veulent arrêter temporairement. Elles permettent de diminuer les symptômes de manque en diffusant la nicotine dans l’organisme absorbée par la muqueuse buccale. Pour assure l’efficacité des gommes, il faut le ramollir en gardant la gomme contre la joue pendant 10 minutes, puis la mâcher très lentement 20 fois pendant 20 minutes.

La diffusion de la nicotine dans l’organisme est beaucoup plus lente avec une quantité insignifiante par rapport à celle de la cigarette. Le patient doit mâcher 1 gomme à chaque fois qu’il a l’envie de fumer. Mais il ne faut pas dépasser 30 gommes à 2mg par jour. En cas de besoin, il faut les combinés avec les patchs ou les timbres. Et il faut réduire progressivement le nombre de gomme jusqu’à la désaccoutumance complète de la nicotine. La durée du traitement doit être entre 8 semaines à 3 mois au maximum et ne peut pas dépasser 6 mois.

Effets des gommes à mâcher

Le fait de mâcher une gomme à chaque fois que le patient a l’envie de fumer peut transmettre la dépendance aux cigarettes vers une autre dépendance à la gomme. Cela signifie l’omniprésence de nicotine dans l’organisme et facilite la rechute. A part cela, les gommes entraînent aussi : les brûlures pharyngées, l’hoquet, les brûlures d’estomac. Par conséquent, il est interdit de le conseiller à la personne ayant l’ulcère de l’estomac, le duodénum, l’insuffisance rénale ou l’insuffisance hépatique.

Puisqu’il ne faut pas fumer pendant le traitement et si après 10 jours de traitement, le patient recommence à fumer, il faut arrêter les gommes. Il est fortement conseiller de consulter un médecin et de changer la stratégie anti-tabac. Les gommes à mâcher ont les mêmes effets secondaires que les autres substituts nicotiniques comme la nausée, les trouble de la digestion, l’insomnie et tout cela s’ajoute à l’effet de la mastication des gommes qui entraîne des ruptures d’amalgames dentaires et décollement de prothèses dentaire.

Fonction des gommes à mâcher

Il existe deux types de gomme selon le taux de nicotine qu’ils contiennent : les gommes 2mg pour les moyens et petits fumeurs, et celle du 4 mg de nicotine pour les grands fumeurs c’est-à-dire plus de 20 cigarettes par jour. Ils sont destinés pour ceux qui veulent arrêter définitivement et pour ceux qui veulent arrêter temporairement. Elles permettent de diminuer les symptômes de manque en diffusant la nicotine dans l’organisme absorbé par la muqueuse buccale. Pour assure l’efficacité des gommes, il faut le ramollir en gardant la gomme contre la joue pendant 10 minutes, puis la mâcher très lentement 20 fois pendant 20 minutes.

La diffusion de la nicotine dans l’organisme est beaucoup plus lente avec une quantité insignifiante par rapport à celle de la cigarette. Le patient doit mâcher 1 gomme à chaque fois qu’il a l’envie de fumer. Mais il ne faut pas dépasser 30 gommes à 2mg par jour. En cas de besoin, il faut les combinés avec les patchs ou les timbres. Et il faut réduire progressivement le nombre de gommes jusqu’à la désaccoutumance complète de la nicotine. La durée du traitement doit être entre 8 semaines à 3 mois au maximum et ne peut pas dépasser 6 mois.

Effets des gommes à mâcher

Le fait de mâcher une gomme à chaque fois que le patient a l’envie de fumer peut transmettre la dépendance aux cigarettes vers une autre dépendance à la gomme. Cela signifie l’omniprésence de nicotine dans l’organisme et facilite la rechute. À part cela, les gommes entraînent aussi : les brûlures pharyngées, le hoquet, les brûlures d’estomac. Par conséquent, il est interdit de le conseiller à la personne ayant l’ulcère de l’estomac, le duodénum, l’insuffisance rénale ou l’insuffisance hépatique.

Puisqu’il ne faut pas fumer pendant le traitement et si après 10 jours de traitement, le patient recommence à fumer, il faut arrêter les gommes. Il est fortement conseillé de consulter un médecin et de changer la stratégie antitabac. Les gommes à mâcher ont les mêmes effets secondaires que les autres substituts nicotiniques comme la nausée, les troubles de la digestion, l’insomnie et tout cela s’ajoute à l’effet de la mastication des gommes qui entraîne des ruptures d’amalgames dentaires et décollement de prothèses dentaires.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL