Accueil du site > Sante > Nutrition et sante > Les troubles du comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire

Lorsqu’on parle de trouble du comportement alimentaire, on parle souvent de l’anorexie et de la boulimie. Nous allons parler de ces troubles et les conseils nécessaires.

D’où viennent les troubles du comportement alimentaire ?

Les troubles du comportement alimentaire ou TCA sont caractérisés par une certaine difficulté en matière d’alimentation. Ces troubles se présentent sous des formes différentes et peuvent toucher chaque personne. Qu’elles soient âgées, adultes, adolescents et même les nourrissons. Ces troubles peuvent aussi se joindre à un autre trouble psychique. Médicalement, les différentes formes de TCA sont l’anorexie mentale, la boulimie, le pica, l’orthorexie, l’hyperphalgie, la sitiomanie, et la carophobie. Certains sont passagers, mais d’autres sont durables tandis que d’autres deviennent parfois invalidants, graves et présentant même un risque vital pour les individus.

Les TCA viennent des divers troubles psychiques, souvent inconscients. Par exemple, les troubles d’une personne se voient par un excès de préoccupation du poids, ou une négligence complète du corps ou même des attitudes qui ressemblent aux automutilations. Plus précisément, il existe plusieurs facteurs qui jouent un grand rôle dans l’apparition des troubles alimentaires. On distingue souvent le système minceur, les régimes alimentaires insuffisants, les phénomènes d’imitation entre adolescents, l’influence des médias ou autres facteurs socioculturels.

Comment faire face aux troubles alimentaires ?

Parfois, les troubles alimentaires prennent un aspect grave et suicidaire qu’on doit souvent faire appel à un spécialiste. Pour un bon traitement, le mieux c’est qu’il soit effectué en collaboration entre plusieurs professionnels selon ses spécialités. Par exemple le pédiatre, le pédopsychiatre ou pédo-psychologue. Ces traitements sont souvent de formes psychothérapeutiques, éducatives comportementales, diététiques et médicales. Les symptômes doivent être suffisants afin de mieux accomplir un diagnostic différentiel. Dans ce cas, les enjeux psychiques des symptômes doivent être estimés et examinés en fonction de la personne. Son histoire, son environnement et les évènements déclenchant la symptomatologie doivent être pris en compte.

Il est également possible de prévenir les troubles alimentaires, si l’on ne trouve aucun moyen efficace pour les guérir. En premier lieu, la prévention consiste à prévenir un problème avant qu’il n’apparaisse, en développant des habitudes nutritionnelles plus équilibrées et en luttant contre l’apologie de l’extrême minceur. Ensuite, la prévention consiste à réduire le risque de développement d’une maladie. Et tout en agissant le plus tôt possible chez les personnes à risque, avec sa famille, le médecin référent et l’ensemble des éducateurs.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL