Accueil du site > Sante > Sante au naturel > Prévenir et traiter naturellement le syndrome prémenstruel

Prévenir et traiter naturellement le syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel est un problème qui touche près de la moitié des femmes. Il est donc nécessaire de connaître les traitements naturels pour ce problème féminin.

Les symptômes du syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel est l’ensemble des symptômes physiques, émotionnels et psychologiques qui surviennent durant les deux dernières semaines du cycle menstruel. Le syndrome prémenstruel est très fréquent et affecte environ quatre femmes sur dix. Le syndrome prémenstruel se présente par des douleurs abdominales, musculaires et/ou articulaires. Des maux de tête, de la fatigue, des étourdissements et des gonflements de sein pourraient aussi survenir. Mais des symptômes émotionnels apparaissent autant que les symptômes physiques tels que l’irritabilité, l’agitation, l’anxiété, la sensation de dépression et de perte de contrôle. Comme symptômes psychologiques, les femmes atteintes du syndrome prémenstruel pourraient avoir un trouble de mémoire, un manque de désir sexuel, une difficulté à se concentrer et une forte envie alimentaire.

Les préventions et les traitements naturels du syndrome prémenstruel

On peut bien guérir le syndrome prémenstruel sans recourir à des médicaments. Une alimentation riche en glucides et la pratique régulière d’exercices d’aérobic peuvent diminuer les symptômes. Mais plusieurs plantes sont aussi très efficaces pour faire soulager les symptômes. Une plante appelée gattilier contribue à l’équilibre hormonal et diminue le taux d’œstrogène dans le sang. Et quand ce dernier est à faible dose, cela ne cause ou n’aggrave pas le syndrome prémenstruel. Le soja et les arachides connus par leur composition riche en œstrogènes d’origine végétale possèdent un effet anti œstrogénique. Ainsi, la consommation de ces nourritures soulage les symptômes du syndrome prémenstruel. Mais la scutellaire et la valériane sont surtout utilisées pour apaiser la tension nerveuse et l’irritabilité. L’huile d’onagre et l’ortie font aussi un bon effet sur le traitement de ces symptômes.

Les exercices aérobics comme la natation, le jogging, la danse et la marche est une prévention très efficace contre le syndrome prémenstruel, car ils aident à régulariser la fluctuation des hormones sexuelles. Mais l’alimentation ne doit pas aussi être sous-estimée puisqu’elle occupe une grande place dans la prévention de ce trouble. Alors, tout d’abord, il faut prendre trois repas bien équilibrés tous les jours et consommer des nourritures riches en fibres alimentaires et en glucides. En plus, les aliments contenant d’un bon apport en calcium comme les poissons et les produits laitiers devraient aussi entrer dans les repas journaliers. Mais puisque le stress est un fait qui aggrave le syndrome prémenstruel, alors il faut chercher tous les moyens de le combattre jusqu’à avoir une relaxation.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL