Accueil du site > Sante > Grossesse > Santé de la maman > Restrictions alimentaires et grossesse

Restrictions alimentaires et grossesse

Bon nombre d’adolescentes sont de plus en plus attirées par la taille fine, pour ne consommer que des aliments qui ne sont pas nutritionnels. Ces restrictions alimentaires ne sont d’ailleurs pas sans conséquence sur la vie future des jeunes femmes. Les premiers effets néfastes des restrictions alimentaires sont tout d’abord les perturbations hormonales. Ce problème relatif à l’hormone d’origine alimentaire peut se traduire par l’infertilité des futures mamans. De ce fait, il est plus qu’important pour les jeunes filles qui voudront bien des enfants plus tard de commencer une grossesse avec de bons aliments nutritionnels.

Préparation nutritionnelle dès l’adolescence

Les statistiques montrent qu’une adolescente sur deux a peur de prendre du poids. Dans la même foulée, une sur trois pense que son poids est trop élevé. En dépit de cette obsession de la minceur, il faut savoir que cette manière de penser est conséquente sur l’apport calorique, et principalement lipidique. En effet, ces restrictions alimentaires provoquent en étant jeune la frilosité, les troubles du cycle menstruel comme des règles irrégulières voire même un arrêt et pire encore une infertilité. Selon les constats faits, quatre jours de restriction calorique chez une femme mince suffisent pour provoquer des perturbations hormonales. En outre, des femmes en âge de procréer sont déficientes en micro nutriments tels le fer et les flattes riches en vitamine B9. Pour partir du bon pied, une grossesse doit être accompagnée par un bon niveau nutritionnel et cela se prépare avant même qu’une femme soit enceinte qui doit se poursuivre pendant la période de grossesse qui soit avantageuse en matière de santé et pour la future maman et pour le bébé.

Manger deux fois mieux durant la grossesse

Arrivée au stade de la grossesse, une femme enceinte doit impérativement manger deux fois mieux, mais non pas deux fois plus. Tout cela pour dire que pour entamer un régime alimentaire, seul les prescriptions en aliments du médecin traitant sont à suivre scrupuleusement. Il faut savoir que la prise du poids est progressive durant le premier trimestre du fait que le bébé grandit lentement au cours de cette période. C’est à partir du 4e mois que la progression est remarquable où une variation de poids de 4 à 5 kilos est sentie pendant la première moitié de la grossesse. A la fin de la grossesse, le poids du bébé est significatif pour atteindre jusqu’à 12 kilos deprise de poids au moment de l’accouchement.

Néanmoins et exceptionnellement, le médecin traitant peut prescrire un régime à une femme enceinte dans le cas d’un diabète gestationnel comme quoi se surveiller et diversifier son alimentation qui soit saine et équilibrée, augmenter la consommation de certains nutriments essentiels pour la croissance et le développement du fœtus, de l’eau à volonté tout en réduisant la consommation de thé et de café, lait et produit laitier 3 fois par jour, 5 repas équilibrés chaque jour tels petit déjeuner, collation vers 11 h, déjeuner, goûter et diner, 5 fruits et légumes chaque jour. Par ailleurs, limiter la consommation de produits sucrés et des matières grasses ajoutées. Enfin, en cas de carence alimentaire, renforcer par les calciums, vitamine D et fer.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL


Retrouvez toutes vos infos beauté sur Feminimix cnil n°1167279  © Interactive Promotion