Accueil du site > Sante > Grossesse > Santé de la maman > Vaccination et grossesse

Vaccination et grossesse

La vaccination marque une étape essentielle dans la préparation de la grossesse. Mais sachez que pendant la grossesse, il existe des vaccins qui sont contre-indiqués et d’autres sont autorisés sur l’indication du médecin. Il faut prendre en compte des effets secondaires des vaccins réalisés, qui peuvent compromettre le développement du bébé. En fait, ce n’est pas au moment de la grossesse qu’on doit entreprendre une vaccination, l’idéal c’est de le faire avant même la fécondation. Toutefois en cas d’infection, le recours à un vaccin peut être envisageable au cours de la gestation.

Les vaccins autorisés durant la grossesse

Il faut tout d’abord vous informer qu’il existe 3 types de vaccins, les vivants, les tués et les inactifs. Les vaccins vivants sont élaborés avec des virus actifs, les vaccins tués sont bien évidemment élaborés avec des virus tués, et les vaccins inactifs sont ceux fabriqués avec une fraction de virus ou de bactérie inactive. Et puisqu’on parle de vaccins au moment de la grossesse, c’est les vaccins produits avec des virus tués ou inactifs sont autorisés.

Le vaccin anti hépatite A et B ne présente aucun danger pendant la période de gestation, ils sont réalisés à partir de virus inactivés. On peut envisager ces vaccins à une femme enceinte, quand il se présente un risque non négligeable d’infection, par exemple un éventuel contact avec un individu atteint ou en cas de toxicomanie. Ce vaccin est idéal pour le meilleur comportement de la grossesse.

Autre type de vaccin autorisé, l’antigrippal, ceci ne présente aucun effet secondaire au fœtus, il a été élaboré avec du virus tué, il peut continuer à protéger l’enfant jusqu’à l’âge de 6 mois à peu près. La vaccination antitétanique est aussi tolérée durant la grossesse, elle est même recommandée pour les femmes qui ont négligé ses rappels. La pratique de ce vaccin a diminué systématiquement le tétanos obstétrical en Europe. Le vaccin antitétanique est produit avec de l’anatoxine du bacille, donc bien évidemment, sa pratique ne présente aucun risque. Le vaccin antipolyomyélite peut aussi se réaliser durant la gestation, il est recommandé en principe, aux femmes qui vont faire un voyage dans une région d’endémie. Cette vaccination peut protéger l’enfant jusqu’à ses 6 mois environ. Ce vaccin a été réalisé avec du virus tué.

Les vaccins contre-indiqués durant la grossesse

Souvenez-vous que la vaccination antituberculeuse ne doit pas être réalisée durant la grossesse. Pensez à faire ce vaccin avant même de concevoir un enfant. Toutefois, en cas de nécessité, le médecin peut prescrire un traitement antibiotique antituberculeux au moment de la grossesse. La vaccination antipolyomélite orale ne doit pas non plus être entreprise durant la gestation et n’oubliez pas que c’est un vaccin fabriqué avec des virus actifs. Si vous n’êtes pas encore immunisé contre la rubéole, c’est préférable de faire ce vaccin avant même de concevoir un enfant, car, en cas de contraction au moment de la grossesse, on risque d’avoir un fœtus mal formé.

Les vaccins pouvant entrainer des réactions fébriles durant la grossesse

Les vaccins fabriqués à base de virus ou bactéries tués ou inactivés ne présentent aucun risque d’infection pour le bébé, pourtant certains d’entre eux peuvent provoquer des réactions fébriles assez importantes pouvant même emmener à un accouchement prématuré. C’est le cas des vaccins anticoquelucheux et antidiphtérique.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL