Accueil du site > Sante > Sexualité > Problèmes et maladies sexuelles > Anaphrodisie : l’absence de libido ou l’inappétence (...)

Anaphrodisie : l’absence de libido ou l’inappétence sexuelle

L’anaphrodisie peut toucher de nombreuses femmes, celles-ci passant souvent leur problème sous silence ou ne considèrent pas leur cas comme problématique. Pourtant, une absence de libido au sein d’un couple peut nuire à ce dernier, voire même le détruire. L’anaphrodisie peut se soigner, même si l’inappétence sexuelle peut être difficile à accepter et les solutions difficiles à appliquer. Coup de projecteur sur l’anaphrodisie ou l’absence de libido chez la femme.

Quand faut-il parler d’anaphrodisie ?

L’anaphrodisie est, chez la femme, l’absence de désir sexuel. À la différence de la femme frigide et de l’anorgasmique, la femme souffrant d’anaphrodisie peut très bien éprouver du plaisir lors des rapports sexuels avec son partenaire, et même parvenir à la jouissance, mais ce désintéresse des ébats amoureux. Ceci signifie donc un manque d’appétit sexuel, une indifférence aux rapports intimes sans forcément être insensible aux touchers ni aux contacts. En l’occurrence, lorsqu’elle accepte d’avoir un rapport sexuel avec son partenaire, l’anaphrodisiaque peut très bien éprouver du plaisir et atteindre même l’orgasme. Pourtant, elle ne cherche jamais à avoir du plaisir intime, ni même à se faire plaisir elle-même.

Il existe deux types d’anaphrodisie ou d’inappétence sexuelle. Lorsque l’anaphrodisie existe depuis l’enfance, il s’agit d’une anaphrodisie primaire. Si l’absence de libido se manifeste plus tard, à l’adolescence ou à l’âge adulte, il s’agit d’une anaphrodisie secondaire. Dans le premier cas, l’identification d’éléments de l’enfance, ayant amené la femme à son inappétence pourra être décisive dans sa thérapie. Dans l’autre cas, la thérapie sera plutôt axée vers des exercices personnalisés, pour améliorer l’état physique et psychique de la femme concernée. Les sexothérapeutes et les psychothérapeutes sont donc les mieux placés pour aider l’anaphrodisiaque.

Combattre l’anaphrodisie avec les aliments

Selon des études réalisées par l’Université de Chicago, 28 % des hommes âgés de 18 à 59 ans souffrent occasionnellement d’impuissance au cours de leur vie, 43 % des femmes éprouveraient des dysfonctionnements sexuels, comprenant l’anaphrodisie, la frigidité et l’anorgasmie. Cependant, ces troubles sexuels peuvent se soigner, même chez soi, en privilégiant quelques aliments-remèdes au quotidien. Certains d’entre eux sont très connus et d’autres moins. La majorité peuvent être trouvés aisément dans les grandes surfaces ou dans les magasins bio classiques, l’essentiel est qu’ils soient encore assez frais pour garder leur efficacité. Il faut également éviter, autant que possible, de les cuire pour ne pas perdre leurs propriétés.

Pour être de bonne humeur et combattre le stress, il faut augmenter le taux d’endorphines, de sérotonine et de neurotransmetteurs dans son organisme en mangeant du cacao. Le corps et l’esprit seront plus disponibles. Renfermant de la kolatine, de la caféine, et de la théobromine, la noix de kola ou Cola nitida mettra également les sens en éveil. Tout comme le cola, les vertus aphrodisiaques du gingembre sont reconnues depuis longtemps. Il s’incorpore facilement dans les préparations culinaires de toutes sortes. Oestrogénique, le persil augmente la libido chez la femme. Pour être plus réceptive, du ginseng peut également être mélangé à du jus de fruit. L’anis étoilé, riche en anéthol et le palmier serenoa, renfermant du beta sitostérol peuvent aussi être efficaces.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL