Accueil du site > Sante > Soins sante > Santé au quotidien > Du soleil, oui, mais avec modération !

Du soleil, oui, mais avec modération !

Pour dorer au soleil en toute sécurité, quelques préventions s’imposent pour prévenir la lucite estivale bénigne. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la LEB.

La LEB, une allergie gênante, mais sans risques

Redoutée par les adeptes du farniente, l’allergie solaire, encore appelée « lucite estivale bénigne » est un problème qui concerne généralement les femmes de 15 à 35 ans. Les hommes et les enfants ne sont pas en reste, bien que les cas restent rares. Actuellement, la LEB touche 10 % de la population en moyenne. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les risques de contracter la lucite estivale bénigne ne sont pas particulièrement importants l’été. En réalité, il survient à n’importe quel moment de l’été après une exposition solaire prolongée ou à la suite d’un bronzage artificiel en cabine. La LEB se manifeste par l’éruption de nombreux boutons roses et des taches rouges qui apparaissent sur les zones exposées au soleil.

Les premiers signes de l’allergie solaire apparaissent généralement 48 heures après une exposition prolongée. Cela entraîne des démangeaisons particulièrement désagréables pouvant aller jusqu’à empêcher la victime de dormir. Les premiers boutons apparaissent d’abord au niveau du décolleté, puis sur le cou, pour ensuite atteindre les avant-bras, les épaules et le dessus des pieds. L’allergie épargne le visage dans la plupart des cas. Par ailleurs, elle est qualifiée de « bénigne » puisque les symptômes disparaissent tout seuls au cours des 2 prochaines semaines suivant la séance de bronzage. Cela étant, la lucite estivale bénigne peut revenir au galop à la prochaine exposition ! Pour cela, il est important de prendre les dispositions nécessaires.

Prévenir la LEB : les précautions à prendre

Malheureusement, on ne connaît pas l’agent photosensibilisant à l’origine de cette allergie. Les spécialistes mettent en doute l’action des radiations UVA. Malheureusement, les lotions conçues pour protéger du soleil ne sont parfois pas suffisantes, une étude scientifique a même démontré l’inefficacité de ces produits en ce qui concerne la prévention des LEB. En effet, la majorité des écrans totaux sont destinés à protéger des UVB, et partiellement des UVA. En s’exposant longuement au soleil, les vacanciers mal avertis contractent alors la lucite estivale bénigne. En revanche, il est recommandé d’utiliser un antisolaire présentant un indice de protection supérieure ou égale à 50 incluant des filtres contre les UVB, les UVA et les infrarouges. Pour plus de sécurité, la protection vestimentaire est aussi essentielle.

Les caroténoïdes constituent également des photoprotecteurs efficaces. On en trouve dans certains compléments alimentaires, que l’on associe à d’autres agents à visée antiradicalaires tels que la vitamine E ou la vitamine C. Par ailleurs, la photothérapie est aussi un traitement recommandé pour prévenir les lucites. Il est très efficace, mais les facteurs limitants de cette thérapie tels que son coût très élevé, la limitation à une seule série annuelle et la répétition de la cure chaque année apparaissent néfastes. Parmi les effets secondaires figure le prurit ou l’érythème par exemple. Enfin, il est inutile de rappeler que la meilleure façon de se protéger de la LEB est d’éviter de s’exposer d’une manière prolongée au soleil...




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL