Accueil du site > Mode Fashion > Lingerie et dessous > Une vraie catastrophe frappe le domaine de la lingerie

Une vraie catastrophe frappe le domaine de la lingerie

La crise économique a encore fait une victime. Un grand malheur frappe les amateurs de lingerie de luxe, la SIL (Société internationale de lingerie) va cesser ses activités.

La SIL en liquidation judiciaire

Depuis sa création en 2003, la Société Internationale de Lingerie est une référence dans ce domaine. 2008 a été pourtant une année difficile pour cette société. L’effort déployé par son personnel pour maintenir la société en vie s’est soldé par un échec. La détentrice des licences pour les grandes marques de lingerie sombre dans la faillite. La liquidation judiciaire et la cessation d’activité de l’entreprise viennent d’être annoncées tout dernièrement par le tribunal de commerce de Paris. Un coup de tonnerre dans le domaine de la mode car la Sil est reconnue pour son savoir faire dans la conception, la fabrication et le développement de lingerie de luxe. Un vrai désastre également pour les grandes marques, en effet, la SIL est la représentante exclusive de bon nombre d’entre elles notamment pour John Galliano, Christian Lacroix, Sonia Rykiel, Cacharel, Kenzo et Lulu Castagnette. Des grandes icônes de la mode qui vont aussi avoir du mal à se remettre de cette subite disparition de leur détentrice de licence.

L’origine de ce désastre

Selon la direction du SIL, cette liquidation judiciaire est inévitable à cause des pertes récurrentes de la société. Une perte surtout due à de nombreuses causes notamment la défaillance des clients importants, les comptes en constant déséquilibre ainsi que la dégradation de l’économie due à la crise financière mondiale.

Avec un chiffre d’affaire de 18,7 millions d’euros en 2007, la SIL n’a pas pu faire grand-chose car cette même année elle a enregistré une perte évaluée à 2.9 millions d’euros. Un vrai handicap qui a asphyxié petit à petit l’économie de l’entreprise. Selon ce même responsable, cette fragilité de l’entreprise atteint son summum après une commande de 125 000 pièces impayée. Malgré les nerfs solides et la bonne volonté des dirigeants, la SIL a du s’avouer vaincu. Cette liquidation judiciaire remet les 129 salariés de l’entreprise sur les bancs du chômage. Une situation vraiment déplorable.

La grogne des employés

La première réaction des employés ne s’est pas fait attendre. Après cette décision tragique pour leur avenir, les salariés licenciés de la SIL à Nevers ont fait part de leurs revendications. Pas plus tard qu’hier, une quarantaine de salariés parmi les cinquante-cinq de Nevers s’est rassemblée devant la Direction du Travail. Face à cette insistance des manifestants, une délégation des employés a été reçue par le directeur adjoint de la Direction du Travail. Avec le soutien de la CGT, ces anciens salariés du SIL demandent des mesures concrètes en leur faveur. Selon les salariés, il ne faut pas que « ces mesures soient uniquement écrites sur le papier ». Ils réclament, en effet, une solution rapide et concrète de la part de la Direction du Travail. Une affaire à suivre !




  • Soyez à la page des dernières nouveautés avec cette rubrique destinée aux défilés, aux salons et aux photos de défilés.

    EVèNEMENTS
  • Destinés à personnaliser votre look, les accessoires de mode seront choisis en fonction du style et de la personnalité de chaque (...)

    ACCESSOIRES
  • Vêtements et effets vestimentaires… Que vous soyez du style classique ou branché, soyez toujours « in » et « en vogue » quelle que soit la (...)

    VETEMENTS
  • N’achetez plus vos maillots de bain à la dernière minute ! En avant-première, anticipez déjà les modèles en vogue pour la prochaine saison (...)

    MAILLOTS