Accueil du site > Sante > Sante au naturel > L’ortie une plante médicinale

L’ortie une plante médicinale

L’ortie sans doute plus connue comme une plante qui « brûle » et démange, a aussi une grande importance en homéopathie. Cette plante pousse dans le monde entier, surtout dans les terres grasses et riches en azote, souvent près de zones bâties.

Comment utiliser l'ortie ?

On cueille tôt l’ortie, au printemps, avant la floraison. Mettre des gants pour eviter les brulures si l’on désire la cueilli ! On peut recueillir la racine au printemps ou en automne. Il faut éviter de ramasser les orties dans les zones atteintes par la pollution ou traitées aux engrais artificiels.
Laisser les orties sécher dans un endroit bien aéré ou, plus rapidement, dans un four à 60°. Cependant, la racine devrait toujours sécher à la température ambiante. Réduire en poudre les feuilles et les racines. Les utiliser en infusions ou comme condiment dans la cuisine. Une ou deux cuillères à soupe par jour constitue une dose bien équilibrée.
Avec les jeunes poussses de l’ortie, on prépare une soupe bonne et nourrissante ou encore une chiffonade. Employer les mêmes recettes que pour les épinards. Pour les infusions, verser de l’eau bouillante sur les feuilles et laisser infuser ; si les feuilles sont fraiches, il en faut 75 g pour un demi litre d’eau ; avec des feuilles séchées, 25 g suffisent.
Attention, ne pas confondre Ortie et Laurier Blanc
L’orite avec le laurier blanc souvent appelé ortie blanche. Les feuilles et tiges de ces deux plantes se ressemblent mais le laurier blanc ne pique pas et possède des fleurs blanches qui évoquent celles de la sauge. On utilise le laurier blanc pour soulager les douleurs menstruelles, les diarrhées, les toux sanglantes.
Attention : utilisation de l’ortie
Utilisée normalement, l’ortie n’a pas d’effet secondaire néfaste. Par contre, ne pas prendre des plantes médicinales en cas de fortes fièvres, convulsions ou douleurs intenses. Ne pas non plus traiter soi-même les maladies graves. Contacter plutôt son médecin ou son homéopathe.

Comment utiliser l'ortie ?