Accueil du site > Sante > Tabagisme et santé > Tabagisme et grossesse ne font pas bon ménage !

Tabagisme et grossesse ne font pas bon ménage !

Le tabagisme a des effets néfastes avant, pendant et après la grossesse. Si vous êtes fumeuse et que vous prévoyez une future grossesse, il est temps d’arrêter pour votre santé et celle de votre futur bébé.

Le risque de perdre son bébé est élevé

Fumer pendant la grossesse augmente les risques de fausse couche. Une grossesse extra-utérine est la première complication qu’on peut constater chez une fumeuse. Le risque est multiplié par 1,5 pour une femme qui fume jusqu’à 10 cigarettes par jour, par 3 pour 20 cigarettes et par 5 pour 30 cigarettes par jour.

Celles qui sont victimes du tabagisme passif ne sont pas non plus épargnées. Même si le risque d’avortement spontané n’est pas très important, il est préférable de se tenir loin de toute fumée de tabac. En revanche, le risque d’avortement spontané est multiplié par trois chez une fumeuse régulière.

La nicotine, le monoxyde de carbone et les autres substances contenues dans la cigarette sont extrêmement nocives pour le nourrisson. En effet, elles franchissent la barrière placentaire, augmentant le risque de mort subite du nourrisson. Manque d’apport en oxygène, accélération du rythme cardiaque, élévation de la pression artérielle,... sont autant de conséquences pour le nourrisson.

Les risques de mort subite du nourrisson sont multipliés par :

- 4 si la mère a fumé pendant sa grossesse,
- 3,4 si la mère fume environ 20 cigarettes par jour après l’accouchement,
- 7,4 si la mère fume 20 cigarettes par jour et qu’elle est aussi exposée en permanence au tabagisme passif.

La santé de l’enfant en péril

Qu’il soit passif ou actif, le tabagisme maternel met en péril la vie du bébé et son développement. Le tabagisme est l’un des principaux facteurs responsables d’une naissance prématurée. Le risque que cela se produise est multiplié par deux même si les membranes restent intactes. Un risque de rupture prématurée des membranes n’est pas à écarter.

Le futur bébé est susceptible d’avoir un poids insuffisant à sa naissance. Le risque d’un développement retardé est en effet assez important. Le poids moyen d’un bébé né de mère fumeuse est d’environ 300 g inférieur à celui d’un nouveau-né né de mère non-fumeuse. De même, on peut observer une mutation génétique affectant les cellules immunitaires chez le bébé si la mère a été exposée au tabagisme actif ou passif.

Passé la grossesse, les méfaits du tabac persistent toujours. La nicotine est aussi véhiculée par le lait maternel, ce qui affecte encore de manière directe l’enfant. Le bébé peut présenter des risques d’infections respiratoires et d’asthme élevés. Par ailleurs, la quantité de lait produite par une fumeuse est nettement inférieure à celle d’une non-fumeuse.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL


Retrouvez toutes vos infos beauté sur Feminimix cnil n°1167279  © Interactive Promotion