Accueil du site > Sante > Prévention et traitement > Le Workaholism, la maladie du siècle

Le Workaholism, la maladie du siècle

Véritable maladie des temps modernes, le Workaholism concerne 5% des travailleurs. Tour d’horizon sur cette pathologie du travail.

Qu’est-ce que le Workaholism ?

Le Workaholism est un anglicisme désignant un trouble obsessionnel lié au travail. La préoccupation des Workaholics tourne souvent autour de leur activité professionnelle. Une fois atteint par ce cas pathologique, l’individu est en quête perpétuelle de perfectionnement dans la réalisation de son travail. Il éprouve alors une profonde réticence lorsqu’on lui demande de partager certaines tâches avec ses collègues. Cet investissement exagéré cause souvent de véritables dégâts sur plusieurs plans. En effet, face à la dévotion profonde de l’individu au niveau professionnel, il laisse souvent à l’écart les relations sociales et familiales.

À part son usage fréquent dans le domaine du travail, le terme workaholism concerne également une personne obsédée par certains types de loisirs comme les jeux vidéo ou le sport. Source de différents problèmes, le worcaholism tue l’individu à petit feu. Effectivement, trop d’investissement dans une activité est à l’origine de plusieurs cas pathologiques. Le stress, la dépression, la sensation de fatigue permanente, les insomnies et divers problèmes articulaires et musculaires se trouvent parmi les manifestations les plus fréquentes du workaholism. Depuis quelques années, cette addiction au travail a déjà provoqué la mort de plusieurs personnes. Ce phénomène appelé « burnout » par les Japonais est très courant dans le milieu du travail.

Comment identifier et traiter un cas de Workaholism ?

Le workaholism est un phénomène psychologique. Pour certains individus, le travail est un refuge idéal pour se mettre en valeur vis-à-vis de la société. Les troubles psychiques liés à une sensation de complexe sont vite oubliés lorsqu’une personne est préoccupée par son travail. En dehors de ce complexe d’infériorité, plusieurs autres raisons comme la copie de l’image parentale ou l’hyperactivité peuvent également pousser une personne à devenir un workaholic. Facilement identifiable, le workaholism se manifeste par un investissement démesuré à l’activité professionnelle entraînant une véritable fusion entre une personne et son travail. L’individu concerné éprouve une véritable sensation de culpabilité lorsqu’il s’accorde un petit moment de répit.

Les thérapies anti workaholism sont basées sur la prise de conscience de l’individu. En effet, les dépendants au travail ne sont jamais conscients de leurs problèmes que dans des cas extrêmes : maladie grave, problème familial, etc. Plusieurs méthodes thérapeutiques sont utilisées pour mettre un terme au workaholism. En plus du soutien psychologique, le traitement comporte aussi des séances de détente et de relaxation. La prise d’antidépresseur est également obligatoire pour les patients souffrants de dépression permanente.




  • Il est nécessaire de vous sentir bien avec vous-même ainsi qu’avec votre entourage pour trouver sérénité et (...)

    PSYCHOLOGIE
  • Beaucoup de personnes ont déjà essayé d’arrêter de fumer de nombreuses fois, sans pourtant grand succès. Comment réussir cette entreprise (...)

    TABAGISME
  • Diabète, hypertension, grippe, gastro-entérite…Les maladies font parties intégrantes de notre vie quotidienne. Comment les prévenir et les (...)

    MALADIES
  • L’heure est actuellement aux bio et naturels et la branche de la santé n’est pas épargnée. Qu’est-ce qu’une santé au (...)

    SANTé NATUREL